B. Ferneyhough: Cuarteto de cuerda Nº 2 (1980)

“Cette pièce traite du silence pas tant le silence au sens littéral (bien que ceci soit aussi une caractéristique évidente de la section initiale) que cette absence délibérée au centre de l’expérience musicale, qui existe afin que le ” sujet écoutant ” puisse s’y rencontrer lui-même. Puisque toutes les formes du silence ne peuvent être […]